Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 21:14

Après un repos bien mérité, une petite paella au riz noir d'encre de seiche du côté de San Vicente, des paris sur la durée d'enlisement du tracteur sur la plage, sur la hauteur des falaises et tout un tas de trucs inutiles.....on part ce matin là voir les conditions pour Na Mora. Direction le phare de Puerto Soller, ne vous inquiétez pas si vous voyez beaucoup (trop) d'eau à la sortie du canyon, c'est la mer ! mais il faut qu'elle soit calme, d'huile comme ce jour là. Parce que pour les puristes que nous sommes, et contrairement au topo, la sortie par la mer n'est pas réservée "aux rêveurs insouciants, aimant les jeux de hasard" mais est bel et bien possible (bonnes conditions, repérage de la sortie,.....voir DC).

Pour le premier véhicule, tant qu' à faire on pouvait presque le laisser au rond point de la route qui part sur Puerto Soller, on s'est un peu compliqué la vie. Avec le deuxième véhicule, allez au Panorama, le départ est juste là.

Une marche d'approche exquise durant laquelle on est surpris de croiser sur le chemin d'approche au milieu des oliveraies et longeant les "fincas" des bassines remplies d'agrumes à côté d'une urne; vous donnez ce que vous voulez (c'est pas en France qu'on verrait çà). Ah zut, on va devoir prendre du Martini blanc pour accompagner le citron.

Après 45 minutes, nous arrivons à une grande bâtisse restaurée en pierre entourée d'orangers, citronniers, mandariniers et d'animaux divers paons, lapins, chevaux....une vraie arche de Noë. Une des plus belles approches.

Le canyon est composé de trois parties: une première avec des petits sauts, rappels sympathiques en eau; une deuxième sans eau mais très esthétique et un final terrible.

na mora 1

Celui-ci commence par un saut dans une marmitte ensolleillée verte émeraude pour cheminer quelques mètres plus loin vers un chenal. Les égratinures des jours précédents commencent à picoter sous la combi, l'eau s'éclaircie pour devenir bleu turquoise (et salée).

na mora 2

Une étroiture finale exceptionnelle qui finit par s'ouvrir vers la mer (on a pas vu mais il est possible de monter sur la falaise à droite) et qui nous voit tel un troupeau de phoques nager pendant 3/4 d'heure (sans palme) vers le rocher caractéristique de sortie.

na mora 3

 

Suivez bien les cairns pour rentrer, même quand ils passent à travers un grillage, n'allez pas à l'observatoire, longez à flanc en visant une sorte d'aiguille (la même qu'au Mascun) pour rentrer à Puerto Soller.

 

Ne réglez pas votre moniteur, c'est bien le même canyon et ce sont bien les bonnes couleurs. Je sais çà pique les yeux...

 

 

 

Un canyon exceptionnel.

 

Ps: n'oubliez pas de rincer la quincaillerie à l'eau claire si vous voulez pas qu'elle soit bouffée par le sel (et les canyoneurs au Martini blanc et citron local si vous voulez pas qu'ils le soient aussi).

 

La suite et fin l'année prochaine si le père Noël passe et si vous avez été sages.

Partager cet article

Repost0

commentaires